Comment choisir entre un rembourrage synthétique ou naturel?

Par Geneviève Lorange le

Depuis les débuts de Bigarade, nous avions uniquement du rembourrage synthétique pour tous nos coussins, oreillers et couettes. Cela répondait à nos valeurs éthiques : nous avions vu nous aussi les fameux vidéos montrant la souffrance animale reliée à la production de duvet naturel. Toutefois, nous avons décidé il  y a peu de temps d’offrir le choix au consommateur entre le synthétique et le naturel, car nous avons réalisé que la réalité était plus nuancée. Nous vous expliquons notre démarche dans ce billet.

Tout d’abord, parlons de duvet synthétique. Tous les produits de rembourrage synthétiques sont fabriqués de polyester extrudé en différentes épaisseurs, de 0.7D à 15D. Plus le chiffre est petit, plus la fibre est fine et soyeuse, et plus elle coute cher car il faut en utiliser plus pour un volume équivalent. Nous utilisons exclusivement de la fibre 0.7D chez Bigarade, que ce soit pour les oreillers, les couettes ou les coussins. Le polyester a la qualité d’être 100% hypoallergène et entièrement végane. En effet, aucun sous-produit animal n’entre dans sa confection. Toutefois, le polyester est un sous-produit pétrolier. Ainsi, il n’est pas renouvelable. Il n’est pas non plus recyclable, ce qui implique qu’il prendra plus de 500 ans à se dégrader, une fois qu’il aura atteint la fin de sa vie. C’est la triste réalité des textiles synthétiques, jusqu’à ce qu’un programme de recyclage soit mis sur pied au Québec.

Maintenant, parlons de duvet naturel. Celui-ci est un résidu de la production alimentaire, et il est renouvelable et compostable. Au niveau écologique, il est le meilleur choix de rembourrage. Toutefois, il n’est évidemment pas végane. Si vous êtes végane, et que vos convictions s’étendent à tous les sous-produits animaliers, qu’ils soient alimentaires ou non, il est probablement mieux de ne pas acheter de duvet naturel, peu importe sa provenance. Parlant de provenance, les vidéos troublantes d’animaux plumés vivants qu’on peut voir sur l’Internet ont été filmées principalement de Chine, d’où provient 90% de la production mondiale de duvet. Toutefois, cette pratique est à peu près inexistante en France, d’où provient le duvet que nous avons sélectionné. En France, le duvet est un sous-produit alimentaire : plus de 90% de la valeur d’un canard est dans sa viande, alors que le 10% restant est le duvet. Vous pouvez imaginer que, si on élevait des canards uniquement pour leurs plumes et leur duvet, les produits rembourrés de duvet couteraient dix fois plus cher, et personne n’en achèterait.

Au niveau de la qualité et de confort, les deux types de rembourrage assez similaires. Au niveau du prix, une fibre synthétique est légèrement moins chère, mais la différence n’est pas énorme lorsqu’on en choisi une de bonne qualité. Pour le confort, un oreiller à rembourrage naturel aura un léger avantage au niveau de la compression initiale (le premier centimètre), qui paraitra comme un nuage dû à la coquille extérieure en duvet. Une fois la tête bien installée, le confort se ressemble entre les deux types de rembourrage. Pour les couettes, à poid égal, celles en duvet naturel seront légèrement plus chaude que la couette en duvet synthétique. Sinon, la sensation de douceur et de moelleux sont très semblables.

Ainsi, le choix entre une fibre naturelle ou synthétique est principalement un choix éthique. En tant que consommateur, il faut choisir entre la protection de l’environnement, avec une fibre naturelle, renouvelable et compostable, ou la protection des animaux, avec une fibre synthétique et végane, mais non-renouvelable et non-recyclable. Peu importe le choix, il reste que le plus important est la durabilité des produits qu’on achète, car l’impact de notre achat est alors amorti sur une plus longue période. C’est pourquoi les créations Bigarade sont toujours pensées de manière à être le plus durable possible.

 

Ancien article Nouvel article

RSS

1 commentaire

  • Bonjour à toute l’équipe !

    Pourquoi ne pas utiliser l’asclépiade , une plante déjà utilisée pour la fabriquation de certains manteaux d’hiver et aussi des oreillers , des couettes etc … Le meilleur des deux mondes :)
    L’industrie des animaux n’est jamais acceptable …. Trop de souffrance …

    Aller voir les produits de la compagnie Éco Éco

    Merci pour votre bon travail !

    Denise Labelle le


Je veux laisser un message

Les commentaires doivent être approuvés par les administrateurs avant d'être publiés